Retour sur la commission permanente du 18 novembre

Pour cette dernière commission permanente de l’année, Sabine Lalande a officiellement remplacé Matthias Tavel, après son élection comme député. Retour sur les principaux sujets portés par nos 4 élu·es (Lucie Etonno, Sabine Lalande, Franck Nicolon et Gaëlle Rougeron) :

  • Subventions irrégulières à Espérance Banlieues 
    Après avoir déjà versé 100.000€ en deux ans à ce réseau d’écoles privées hors contrat proche de certains élus de la majorité régionale, cette dernière revoit sa copie à la baisse et vote une subvention de 13.810€ au lieu des 50.000€ prévus. Ce rétropédalage partiel intervient grâce à notre signalement au préfet qui reconnaissait l’irrégularité des premières subventions. Nous demandons le retrait total de cette aide et la redirection des 50.000€ vers du soutien aux 6000 ligérien·nes en situation de décrochage scolaire. (Lire notre communiqué de presse)
  • Big flop pour la jeunesse 
    Prévu le 1er décembre 2022, le “Big bang de la jeunesse”, annoncé en grande pompe depuis le début de l‘année, n’aura finalement pas lieu et se transforme en une nouvelle rencontre entre Christelle Morançais et une soixantaine de jeunes choisis. Après avoir arrêté le e-pass santé et amputé les Actions Éducatives Ligériennes, la majorité régionale acte un nouveau renoncement. Notre jeunesse mérite mieux, c’est pourquoi nous avons lancé une consultation sur ses besoins et ferons des propositions au Conseil Régional lors de la prochaine session plénière, sur la base des résultats de la consultation. (Lire notre communiqué de presse)
  • Hausse des prix des transports régionaux
    Alors que le contexte climatique et économique nous incite à développer davantage les transports collectifs, la majorité régionale décide d’augmenter +4€ par mois pour les abonnés TER, +2€ par mois pour les abonnés autocars, et jusqu’à +6% sur les billets TER occasionnels. Les transports scolaires ne sont pas en reste et voient leur tarif augmenter de 36%. Cette décision pénalise les foyers et n’encourage pas les ligérien·nes à se tourner vers les transports collectifs. Nous demandons une véritable politique publique en faveur des transports collectifs, avec le développement des infrastructures (ferroviaires notamment) et la mise en place de tarifications sociales et solidaires. (Lire notre communiqué de presse)

Mais aussi :

  • Cybersécurité : alors que les attaques informatiques se multiplient dans les collectivités et les entreprises de la région, la région prend des parts (à hauteur de 10.000€) dans la structure nationale Campus Cyber. Cette prise de participation va dans le bon sens seulement si nous pouvons nous assurer de l’implantation d’un campus cyber régional en Pays de la Loire comme en Hauts-de-France ou en Nouvelle-Aquitaine !
  • Opacité financière des investissements immobiliers régionaux : après avoir validé l’achat de deux immeubles à Angers et Laval pour 12 millions d’euros en septembre, la majorité régionale nous demande cette fois de voter 8 millions d’euros en vue de futures « opportunités immobilières » pour y installer ses Maisons de la région et Maison de l’économie. Nous interrogeons la majorité sur les détails de ce projet, sans réussir à obtenir d’informations.
  • Développer les énergies renouvelables et sortir de la dépendance aux énergies fossiles : alors que la crise climatique s’aggrave et que les crises internationales nous rappellent notre dépendance aux énergies fossiles, la majorité régionale et l’Etat persistent sur une politique énergétique à rebours des enjeux actuels. Nous demandons à la Région de s’engager vers le développement des énergies renouvelables, en mer et sur terre.